L’art birmanie

art birmanL’art birmanie s’inspire majoritairement de la cosmologie et des influences bouddhistes et hindoues.
Il existe dix arts birmans traditionnels, appelés pan sè myo : la ferronnerie, la sculpture sur bois, l’orfèvrerie, le stuc, la maçonnerie, la sculpture sur pierre, le tournage sur bois, la peinture, la laque et le bronze. En plus de ces arts traditionnels, les birmans ont développé de très beaux talents pour le tissage de la soie, la poterie, la tapisserie, la joaillerie et la fabrication de feuilles d’or.
Ces arts birmans ont été utilisés pour la construction des magnifiques sites bouddhistes réputés dans le monde entier. Ainsi, les temples sont construits en brique et stuc et les stupas sont recouverts de feuilles d’or. Les monastères étaient jadis construits en bois, aujourd’hui ils sont rénovés avec des méthodes modernes.
Dans l’art birmanie, il existe différentes représentations de Bouddha. Selon les influences locales, il peut avoir des traits plus ou moins réalistes.

Danse

danse birmane

On distingue trois types de danse spécifiques : la danse théâtrale, folklorique et la danse des nats (esprits vénérés). La danse a été influencée par les  pays voisins mais a développé certains points particuliers comme des mouvements anguleux, rapides et énergiques, et un accent plus prononcé pour les poses (plus que pour les mouvements).
Les danses les plus typiques sont des danses de femmes habillées de longues tuniques avec traînes. Elles lancent les traînes avec leur talon, ce qui est assez compliqué pour ne pas  s’emmêler les pieds vu la longueur des traînes.

…..

Théâtre et marionnette

marionette myanmarLe théâtre de marionnettes se présente comme l’une des traditions les plus importantes et intéressantes en Birmanie. Comme dans certains pays d’Asie, l’art de la marionnette occupe une grande place dans les activités culturelles, sociales et même militantes des citoyens en Birmanie. La marionnette birmane se considère comme le porte-parole des habitants birmans contre la royauté. Elle contribue également à transmettre la culture, la littérature, l’histoire et la religion.
En Birmanie, le spectacle de marionnettes est composé normalement de 28 personnages qui sont : Thagyanmin (le roi des dieux), un roi, une reine, un prince et une princesse birmans, un régent, deux pages de la cour, un vieil homme et une vieille femme, un méchant, un ermite, quatre ministres, deux clowns, un nat bénéfique et un nat maléfique, un astrologue brahmane, deux ogres, un zawgyi (alchimiste), un cheval, un signe, un makara (serpent de mer mythique) et un éléphant.
Aujourd’hui, ce n’est pas facile d’assister à un théâtre de marionnettes car ce genre de l’art n’est plus répandu dans la vie des Birmans. Les spectacles de marionnettes ont lieu essentiellement dans les grandes villes touristiques telles que Yangon, Mandalay et Bagan.

Musique

musique birmane La musique folklorique birmane se distingue des autres styles musicaux d’Asie du Sud-Est par son rythme, sa mélodie son timbre et sa texture. Ils utilisent des percussions traditionnelles aux timbres particuliers et un type de harpe typique du pays appelée saung-gauk.
Aujourd’hui la musique pop a fait son chemin jusqu’en Birmanie ; elle occupe la plupart des postes radios et domine le marché. Les Birmans ont également de nombreux groupes de musique pop.
Pour la musique traditionnelle birmane, elle a été popularisée par l’orchestre Hsaing Waing qui commence à être connu en Occident grâce au percussionniste Kyaw Kyaw Naing.
On peut également retrouver une collection de chansons classiques dans la compilation Magahita, traitant souvent de légendes en birman et en pâli, de religion, de rois, de l’amour, de la nature, etc.…

Littérature

La littérature birmane d’origine trouve toutes ses influences dans le bouddhisme et les Jâtaka (récits de vies antérieures du Bouddha). Certains membres de la cour royale se prêtaient au jeu de l’écriture de poésies épiques et lyriques. La poésie birmane a ses propres règles de composition et versification.
L’influence de l’Empire Britannique apporta le roman et la nouvelle qui était jusque-là inconnue. Ce secteur se développe assez rapidement et les thèmes sont comparables aux romans occidentaux.
De plus de nombreux écrivains birmans traduisent les romans occidentaux, exercice facilité grâce au refus du gouvernement de signer la Convention Universelle sur le droit d’auteur qui oblige les éditeurs à payer des droits aux auteurs lors d’une traduction et d’une publication.

La poésie restée populaire est rédigée dans un birman ancien. Dans les années 1920, certains écrivains se lancent dans un mouvement de changement d’écriture et choisissent le langage courant pour écrire.
Certains auteurs birmans ont atteint une renommée internationale comme la journaliste Kyaw Ma Ma Lay avec les romans La Mal-Aimée (1955) et Le Sang (1973), Khin Myo Chit auteur du Diamant de 13 Carats (1955), la journaliste Ludu U Hla qui a écrit de nombreux livres sur les minorités ethniques, des romans sur les prisonniers de l’époque d’U Nu et d’autres biographies. Certains hommes politiques ont  écrit des romans à visée politique comme le premier ministre U Nu qui a également écrit des pièces de théâtre.
Les nouvelles sont peu à peu montées en popularité car publiées pour la plupart dans des magazines, elles sont moins sujettes à la censure. Elles traitent de la vie quotidienne et comportent également des messages politiques critiquant le système capitaliste.

 

Attendez s’il vous plaît ! Donnez-nous l’occasion de répondre à toute votre question ou demande éventuelle.
Nos conseillères riches en expérience sont toujours prêtes à vous donner des renseignements utiles pour la préparation de votre séjour. N’hésitez pas alors ! Merci
Équipe Myanmar Discovery
Merci! Nous allons vous contacter très bientôt.
Dites-nous votre voyage de voyage au Myanmar
Équipe Myanmar Discovery
Merci! Nous allons vous contacter très bientôt.
Réserver ce circuit !
Équipe Myanmar Discovery
Merci! Nous allons vous contacter très bientôt.