Lac Inle : Lac Inle et ses environs : Birmanie


 

 

Lac INLE -  petit coin de paradis sur le plateau Shan


Le lac Inle se situe au milieu de la partie sud du plateau Shan, dans l’est du Myanmar. D’une surface de 12000 hectares (22 km de longueur et 11 km de largeur), Inle est le second plus grand lac du pays. Situé à 900m d’altitude et entouré de montagnes, il y règne une température agréable durant toute l’année. C’est une destination idéale pour les voyageurs pour son cadre idyllique, sa tranquillité, ses habitations, son marché et ses potagers sur l’eau - un endroit parfait pour faire une halte de quelques jours pendant tout séjour en Birmanie.


Le lac est habité par les Inthas qui se sont adaptés à leur environnement en construisant des villages entiers sur pilotis. C’est un véritable joyau lacustre blotti au cœur des mystérieuses montagnes du pays Shan. Vous pourrez faire la conquête du lac à bord d’une pirogue qui vous transportera vers des paysages insoupçonnés avec des maisons sur pilotis, des pagodes, des jardins flottants qui ondulent au rythme des courants.  

Vous ne vous lasserez pas d’admirer le lac au petit matin, avec ses eaux d’un bleu d’opale et les montagnes qui l’entourent. Des pêcheurs silencieux aussi gracieux  que des danseurs ajoutent une note de magie à ce tableau extraordinaire. Chaque moment de la journée vaut le détour; le paysage change de couleur et le ciel se reflète dans le lac, véritable miroir. Le matin, lorsque la brume est très dense, le lac devient mystérieux.A midi, la lumière change et c’est un autre décor. Le ciel est d’un bleu pur et la surface du lac renvoie la couleur du ciel ; tous deux se rejoignent. Le soir, quand le soleil disparaît, les collines deviennent roses, le lac a des reflets dorés, la brume revient. Ce n’est plus le lac qui scintille mais les guirlandes des pagodes et les lumières des maisons.


Les eaux du lac Inlé sont très poissonneuses et la pêche y est une activité majeure. Les pêcheurs Inthas ont une technique toute particulière pour pêcher : ils se déplacent sur des barques qu'ils manœuvrent d'une manière unique au monde : debout sur une jambe à l'arrière de leur barque, ils godillent à l'aide d'une rame unique autour de laquelle ils enroulent l'autre jambe. Ils attrapent les poissons à l'aide d'une nasse conique qu'ils posent sur le fond de vase. L'élégance de leurs mouvements fait des pêcheurs du lac Inlé l'une des images les plus marquantes.



A la surface du lac, on aperçoit les jardins flottants qui couvrent le quart de la superficie du lac. Les Inthas ont une manière spéciale pour aménager leurs jardins sur les eaux du lac qui montent et descendent au gré des marées. Les potagers reposent sur un tapis délicat fait de boues, de jacinthes d’eau et d’autres plantes. Cet assemblage est fixé à l’aide des piquets de bambou plantés dans l’eau. Les Inthas y cultivent principalement des tomates qui sont très appréciées, courges, concombres, pommes de terre ou fleurs qui sont vendus sur tous les marchés du pays pendant les huit mois de production.

Ces populations extraordinaires exercent également de divers métiers artisanaux comme le tissage (soie et fibre de lotus), la forge (les ouvriers façonnent le métal pour en faire des pipes, des couteaux, des bouddhas et autres souvenirs), l'orfèvrerie, la fabrication des laques, du Cheroot (une sorte des cigares birmans) et des bateaux traditionnels.


Les environs du lac Inle sont également parsemés de surprises archéologiques et architecturales. Comme partout en Birmanie, on trouve ici plusieurs pagodes et monastères bouddhiques auxquels s'ajoutent les ruines remarquables dans les villages de Sagar et Indein.

Par ailleurs, les voyageurs sont séduits par les marchés qui se déroulent tous les cinq jours dans un village différent des alentours du lac. C’est l’occasion d’y rencontrer des Shan, des Pa-O, des TaungYo, des Danu, des Kayah et des Danaw venant échanger leurs produits, un spectacle haut en couleurs que vous n’oublierez pas.


Le moyen le plus pratique pour le rejoindre est l’avion ; on atterrit à l'aéroport de Heho. Il faut ensuite parcourir 35 km (environ 45 minutes) sur une route de montagne pour arriver au village de NyaungShwe, porte d'entrée du lac.